lundi 27 mars 2017

Guerre Hybride 8. L’Afrique australe est-elle sur le point d’être secouée ?

Article original de Andrew Korybko, publié le 17 Février 2017 sur le site Oriental Review
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

Hybrid Wars 8. South Atlantic Africa 

Considérée comme un bastion de la paix et de la stabilité du continent depuis le début du siècle, la partie sud de l’Afrique revient une fois de plus sous les projecteurs de l’attention mondiale. Les autorités zimbabwéennes ont prétendu que les ambassades américaines et françaises étaient derrière la dernière révolte de type Révolution de couleur dans le pays, affirmant que leurs ambassadeurs ont même rencontré le nouveau dirigeant du mouvement, le pasteur Evan Mawarire, avant qu’il ne commence sa campagne. Cette accusation est reprise par le leader régional, l’Afrique du Sud, qui a décrit le dernier tumulte comme des « éléments commandités en quête de changement de régime ». Si les États-Unis réussissent dans leur complot de Révolution de couleur, l’effondrement d’un Zimbabwe résistant à et défiant l’Empire pourrait être le fil conducteur pour mettre en marche automatiquement une séquence pré-planifiée d’autres déstabilisations qui pourraient se répandre rapidement dans les pays voisins. Cela ramènerait le sud de l’Afrique aux temps des conflits de la Guerre froide en le transformant de façon inattendue en champ de bataille de la Nouvelle Guerre froide.

Surpopulation : la vie et la mort d’un mème

Article original de Ugo Bardi, publié le 17 Mars 2017 sur le site CassandraLegacy
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr
L’image de notre avenir est plutôt sombre, messieurs… Le climat du monde change, les mammifères prennent le dessus, et nous avons tous un cerveau de la taille d’une noix.
Le véritable problème de la surpopulation semble avoir trait au fait que le système de diffusion et de traitement de l’information humaine (la « cybersphère») n’est pas en mesure de traiter la planification à long terme. Un seul cerveau humain est plus grand qu’une noix, mais cela ne fait aucune différence. Le système réagit à de nouvelles informations, mais ne les traite pas vraiment. Et nous ne sommes pas mieux adaptés que les dinosaures pour survivre aux défis à venir.

Ceux d’entre nous qui se souviennent des années 1970 et 1980 peuvent toujours avoir à l’esprit comment, au cours de ces années, parler de surpopulation et de contrôle des naissances n’était pas considéré comme politiquement incorrect. Julian Simon (le tueur des théories de « fin du monde ») nous donne une bonne description du débat de ces années-là (il était, évidemment, fortement contre l’idée que la surpopulation était un problème).

dimanche 26 mars 2017

Revue de presse

Petite revue de presse des blogs ou je farfouille et des articles les plus pertinents, ceux qui m'aident à dessiner ma vérité, mon tableau global du monde, qui me donnent la grille de lecture pour analyser l'actualité mondiale au jour le jour.

Pour les médias traditionnels (NB : Après 2 ans de fouilles, je retire ce début de phrase. Éteigniez vos télés, il n'y a pas seulement  que mensonges et manipulations, c'est bien pire, il y a une fausse réalité qui empêche littéralement de percevoir le monde réel), je vous laisse à vos sources favorites.

«Je tiens impossible de connaître les parties sans connaître le tout, non plus de connaître le tout sans connaître les parties…» - Pascal (ce principe est aussi, pour Edgar Morin, l’un des paradigmes de la méthode de la complexité)

Derniers ajouts

Les solutions abondent – au niveau local

Article original de Charles Hugh Smith, publié le 12 Mars 2017 sur le site charleshughsmith.blogspot.fr
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr


Résultats de recherche d'images pour « localisme »

Plutôt que de déplorer l’échec inévitable des « correctifs » centralisés, concentrons notre attention et nos efforts sur les solutions réelles : décentralisation, mise en réseau, localisme. 

Ceux qui recherchent des solutions centralisées pour les soins de santé, les emplois et autres « macro-problèmes » subiront une déception inévitable. L’époque où la centralisation fournissait la « solution » est passée : toute centralisation supplémentaire (Medicare pour tous, aucun enfant laissé pour compte, formation professionnelle fédérale, revenu universel de base, banque centrale, argent gratuit pour les financiers, etc.) est entrée dans la zone des rendements décroissants.

Pic de vitesse pour les compagnies aériennes dans le monde

Article original de Ugo Bardi, publié le 9 Mars 2017 sur le site CassandraLegacy
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr




C’est vrai : les avions volent plus lentement de nos jours ! La vidéo ci-dessus montre que les voyages en avion sont aujourd’hui plus de 10% plus lents que dans les années 1960 et 1970, pour la même distance. Les compagnies aériennes, semble-t-il, ont passé leur « pic de vitesse » [Réference au Peak Oil, NdT] ces dernières décennies.

vendredi 24 mars 2017

Pourquoi les gauchistes et les mondialistes détestent-ils tant le tribalisme?

Article original de Brandon Smith, publié le 16 Mars 2017 sur le site alt-market.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr




 Au fil des ans, j’ai entendu le mot « tribalisme » utilisé systématiquement comme un moyen de dédaigner et d’attaquer les groupes conservateurs avec des positions politiques en dehors des frontières de la mondialisation. Beaucoup de lecteurs ont récemment été exposés à cette propagande, où le « tribalisme » est la dernière mode pour dénoncer l’administration Trump. De The Atlantic  à CNBC en passant par le Washington Post et au-delà, le tribalisme est utilisé presque aussi souvent que l’étiquette fasciste, et il y a des raisons très spécifiques pour cela.
 
Le tribalisme (comme le nationalisme et le populisme) a lentement mais sûrement été faussement associé au totalitarisme, comme si les deux étaient synonymes. L’utilisation du « tribalisme » comme un rejet des concepts de souveraineté est une habitude nettement globaliste et aussi des gauchistes. Clairement, ils détestent la notion même, à tel point qu’ils ont cherché à la transformer en un mot à quatre lettres. Mais pourquoi?

Une mauvaise semaine et cela empire à vue d’œil

Article original de James Howard Kunstler, publié le 17 Mars 2017 sur le site kunstler.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr


Résultats de recherche d'images pour « images "vault 7" »



Eh bien, évidemment, ils se sont agacés sur la Trump Tower. Pourquoi pas? La dernière de Trump, toute fraîche, c’est qu’il a tweeté « mis sur écoute » comme tiré d’un minable feuilleton des années 1950, J’étais un espion pour le FBI. (Je connais des gens qui disent encore la « glacière ».) Il a donc provoqué lui-même ─ ou plutôt le pauvre Sean Spicer ─ une semaine de littérature légaliste, par des journalistes agissant comme défenseurs des services secrets de l’État profond.